Astuces - Ecole - Etudes

| Bourse d'étude | Calculs | Difficultés scolaires | Education sexuelle | Examens | Jurons |
| Lecture |
Professeurs |

Bourses d'étude

En Suisse, les bourses sont accordées par les cantons. A l'exception des Grisons, tous les services cantonaux des bourses d'études octroient également des prêts exempts d'intérêts pendant toute la durée des études. La Confédération subventionne les cantons en fonction de leur capacité financière. Les bourses sont accordées pour tous les niveaux d'études après la scolarité obligatoire. Ce ne sont pas seulement les gymnasiens et étudiants qui peuvent en bénéficier, mais également les jeunes effectuant par exemple un apprentissage.
Si vous souhaitez obtenir une bourse, veuillez vous adresser au service des bourses d'études du chef-lieu de votre canton ou département et demandez qu'on vous accorde un entretien ou qu'on vous envoie les documents nécessaires.

D'emblée, observez les points suivants :
1. Votre revenu et votre fortune personnels, ceux de vos parents et dans une certaine proportion également ceux de votre conjoint, ne peuvent dépasser un certain montant.
2. En règle générale, le canton qui sera appelé à verser ses contributions est celui où vos parents ont leur domicile légal. Les étrangers en possession d'un permis d'établissement et les réfugiés peuvent également obtenir des bourses.
3. La formation que vous envisagez de suivre doit être reconnue par le canton.
4. Si vos prestations sont insuffisantes et que vous devez quitter l'école, les versements de bourse seront bien entendu également suspendus.
5. Les bourses ne sont accordées que pour une durée déterminée. Certains cantons ont en outre fixé une limite d'âge. (sous réserve de modification. Pour des données actuelles adressez- vous aux autorités compétentes de votre région).

HAUT

Calculs

Calculatrice
Pratique, on en trouve dans certaines montres et téléphones portables, votre calculatrice ne vous servira pas uniquement à faire quelques additions ou à prévoir votre budget vacances. Ses possibilités sont multiples, servez-vous-en à chaque instant. Vérifiez tout d'abord son exactitude : tapez plusieurs fois de suite 9, puis divisez par 81, vous devez obtenir : 1, 2, 3, 4, etc.

En voiture
Calculez votre consommation. Mettez l'odomètre (compteur de distance) de la voiture à zéro au départ d'un parcours, puis notez le nombre indiqué au plein suivant (2 fois de suite). En divisant le nombre de litres d'essence par le nombre de kilomètres parcourus, vous connaîtrez votre consommation moyenne.

Au supermarché
1. Redoutez les achats impulsifs. Additionnez au fur et à mesure les prix des articles qui vous tentent (il est vrai que cette opération demande énormément de Volonté...
2. Comparez avant d'acheter. Les produits proposés en gros flacons ou en lots ne sont pas toujours meilleur marché. Ramenez-en le prix au litre, au kilo ou à l'unité (ce qui n'est pas toujours affiché, malgré la loi).

Au shopping
1. Calculez le prix exact d'un article soldé. Sans la touche %, faites une règle de trois : pour une réduction annoncée de 30 %, multipliez le prix (500 par exemple) par 70 et divisez le résultat par 100 ( 500 X 70 : 100 )
2. Evaluez le coût de la moquette nécessaire pour refaire le salon en calculant la surface de la pièce (longueur X largeur) et en multipliant celle-ci par le prix au mètre carré. Pour repeindre les murs, vérifiez d'abord la surface des murs pour connaître la quantité de peinture à acheter.

Calcul mental
1. Pour additionner mentalement de façon simple, il faut enlever les zéros qui sont communs au même rang à la fin des nombres, puis les restituer au résultat final. Par exemple, pour additionner 120 et 90, ajoutez 12 + 9 (=21) et ajoutez le 0 = 210.
2. De la même façon, pour mutiplier rapidement, commencez l'opération par les centaines (ou les milliers). Par exemple, pour multiplier 348 par 6, multipliez d'abord 300 par 6 (= 1800), puis 40 par 6 (= 240), additionnez les deux (ce qui donne 2040). Ajoutez enfin le résultat de 6 X 8, soit 48. Vous obtenez 2088. Considérez cela comme un sport et entraînez-vous.

HAUT

Difficultés scolaires

Certains enfants, bien qu'étant d'intelligence moyenne ou supérieure à la moyenne, peuvent avoir des difficultés à suivre l'enseignement scolaire traditionnel. On s'en aperçoit dès l'école maternelle : l'enfant fait souvent preuve d'hyperactivité, il est incapable de se concentrer longtemps ou de rester tranquille, d'où des problèmes de discipline. Il a du mal à parler, n'a pas beaucoup de mémoire et éprouve des difficultés à lire et à écrire.
Si votre enfant présente certains de ces symptômes, consultez votre médecin de famille ou un pédiatre : la raison est peut-être médicale.
Le plus souvent, ces problèmes sont d'ordre psychologique. Dans ce cas, un bon psychologue pour enfant vous aidera à faire le point et à trouver une solution. Contactez également le psychologue scolaire de l'établissement.
Enfin, si votre enfant semble dislexique, emmenez-le chez un orthophoniste, la dislexie (l'inversion des lettres, des syllabes ou des chiffres) étant la cause la plus fréquente de difficultés scolaires.
Mais avant d'en arriver là, tâchez de bien comprendre ce qui ne fonctionne pas avec votre enfant, soyez à son écoute, Communiquez avec lui.

Le saviez-vous ? Des célébrités ont eu des difficultés scolaires...
Léonard de Vinci : Il écrivait à l'envers de façon à être lu dans un miroir. Certains disent que ce n'était pas de façon délibérée, mais parce qu'il était dislexique.
Hans Christian Andersen : Dans les manuscrits de cet écrivain danois, les mêmes mots sont orthographiés de 5 ou 6 façons différentes.
Thomas Edison : Ce brillant inventeur n'eut que sa mère pour précepteur car les enseignants des écoles où il fut inscrit renoncèrent à lui enseigner quoi que ce soit.
Albert Einstein : A 4 ans, celui qui fut le génie des mathématiques ne savait toujours pas parler. Il ne sut lire qu'à 9 ans !
Woodrow Wilson : La famille de celui qui fut président des Etats-Unis d'Amérique le considérait comme "retardé"... il ne sut lire qu'à 11 ans.
Auguste Rodin : Le père du sculpteur s'inquiétait des mauvais résultats scolaires de son fils, dont l'oeuvre la plus célèbre est pourtant le Penseur.
Winston Churchill : Sa demande d'inscription fut envoyée de façon anonyme à son ancienne école, alors qu'il était adulte et célèbre. Il fut refusé : son niveau de connaissances était trop inférieur à celui exigé par l'école !

HAUT

Education sexuelle

1. Donnez des réponses simples et courtes aux questions que votre enfant vous pose et observez-le pour savoir s'il désire des explications complémentaires. Ne le surchargez pas d'informations qu'il n'a pas demandées.
2. Ecoutez attentivement les questions. S'il demande d'où il vient, tâchez de savoir, avant de vous lancer dans une conférence sur la manière de fabriquer les bébés, s'il ne désire pas simplement connaître le nom de la clinique où il est né.
3. Au fur et à mesure que l'enfant grandit, étayez vos réponses. Au besoin, procurez-lui un bon livre sur l'éducation sexuelle et discutez-en avec lui. Evitez d'en faire un tabou et, au contraire, répondez de manière objective et franche :

L'INFORMATION, C'EST LA PREVENTION !

4. Pour les enfants de plus de 8 ans, utilisez les intrigues des feuilletons télévisés ou des paroles de chansons comme tremplin à une conversation.
5. Si un adolescent éprouve des difficultés à aborder le sujet, faites le premier pas, de manière naturelle et décrivez les risques et les responsabilités liés au comportement sexuel. Profitez des ''Coups de foudre'' ou des ''Aventures amoureuses'' des dernières vacances pour en parler à tête reposée et de manière sereine. Offrez-lui ou conseillez-lui des livres traitant sur divers thèmes de la sexualité. N'hésitez pas à lui exposer votre opinion. Informez les filles et préparez-les moralement sur l'arrivée des premiers symptômes prémenstruels (règles).
6. Tout en insistant sur les risques dû à l'acte, ne dramatisez pas et essayez d'en faire un sujet de conversation ludique et plaisant, surtout sur l'usage du préservatif. Développez particulièrement les risques concernant les grossesses involontaires, les différentes formes de contraception, la pédophilie et les maladies sexuellement transmissibles.

N'oubliez pas les mots clé : SORTIR COUVERT ET BIEN INFORME !

JEUNES - Le site d'infos pour les Ados

HAUT

Examens

1. La veille, décontractez-vous : fermez vos livres, faites du sport ou allez au cinéma voir un film drôle. Couchez-vous à une heure raisonnable.
2. Le jour même, prenez un petit déjeuner copieux et emportez du chocolat ou des bonbons, excellents en cas de "coup de pompe".
3. Lisez et relisez l'énoncé du devoir avant de commencer, surtout si vous êtes de ceux qui partent facilement sur une fausse piste. Soulignez les mots clés, faites attention aux "non" et aux "excepté".
4. Si vous êtes en face d'un questionnaire à choix multiples, commencez par répondre aux questions dont vous êtes sûr, puis traitez les autres. De même, lorsque vous devez régler différents problèmes de mathématiques, débarrassez-vous de ceux que vous savez résoudre; il serait dommage de ne pas pouvoir les terminer parce que vous aurez perdu du temps sur les plus difficiles.
5. Enfin, si vous n'avez pas le temps de terminer une dissertation, donner le plan de la conclusion en précisant que le temps vous manque pour la développer.

HAUT

Jurons, insultes

1. Vous avez tendance à dire des gros mots et estimez que ''zut'' et ''la barbe'' ne sont pas assez expressifs... Au lieu d'avoir recours à des mots plus violents, pourquoi ne pas créer de toutes pièces un juron qui vous appartienne en propre ?. Dans Tintin, le capitaine Haddock s'exclame toujours : '' Mille sabords !''. Inventez ''votre'' juron !
2. Si, de temps à autre, vous vous autorisez un gros mot, gardez présent à l'esprit qu'une (mauvaise) habitude est vite prise et qu'une fréquente répétition retire aux mots une grande partie de leur pouvoir.
3. En revanche, si c'est vous qui n'aimez pas les gros mots, essayez d'échapper aux propos qui vous offensent en prenant un air choqué, avec malgré tout une pointe d'humour. Vous pouvez dire en riant : ''Je ne sais pas si mes oreilles vont supporter un tel langage''. Si cela ne suffit pas, demandez gentiment à votre interlocuteur de châtier ses propos. Ou encore, en cas d'agression directe et où toute discussion ne semble vraiment plus possible, vous pouvez renvoyer l'insulte en disant : ''je vous souhaite la même chose'', ''pareillement'', ''de même''. Ce qui a l'avantage de mettre les ''compteurs à zéro'' et vous êtes quitte avec votre interlocuteur, ''l'honneur'' est sauf. Bien entendu, il existe les fameuses phrases types : ''La bave du crapeau n'atteint pas la blanche colombe'' ou si vous avez suffisament d'humour et de classe : ''La locomotive de vos sarcasmes roulent sur les rails huilés de mon indifférence et s'arrêtent à la gare de mon mépris'' (ça, c'est envoyé ! ;-) Essayez de dire cela d'une traite et d'un ton détaché : Effet Garanti.
4. Votre enfant a-t-il pris la fâcheuse habitude de dire des gros mots ?. Essayez d'en discuter avec lui, démontrez-lui que les gros mots sont une béquille pour les gens incapables de trouver le mot juste pour exprimer leur point de vue ou leurs émotions et qui manquent singulièrement de richesse de langage. S'il continue, sévissez. Mais ne vous amusez pas à lui faire ''payer une amende'' à chaque gros mot, il risque de prendre goût rapidement à ce petit jeu.
En conclusion, ne cédez pas à l'escalade de la tension et essayez plutôt de calmer le jeu en prenant de la distance par rapport à la ''gravité'' de la situation. Que de regrets sont exprimés après un acte irréparable...

HAUT

Lecture

1. Vous avez peu de temps pour lire ? Parcourez le dernier paragraphe d'un article, la première et les pages intermédiaires d'un livre et voyez si cela vaut la peine de lire le reste.
2. Fixez des limites au temps que vous allez consacrer à ce que vous avez à lire et faites un tri. Une ''première priorité'' pour les journaux et les magazines dont les informations tournent très vite. Une pile de ''priorité d'urgence moyenne'' pour les ouvrages et les communiqués que vous devez lire pour votre travail ou vos investissements, et une dernière pile ''non prioritaire'' pour des ouvrages qui ne sont pas d'actualité comme les romans, les livres de cuisine ou de voyages (quoi que... ;-)
3. N'essayez pas de tout lire. Il est parfois suffisant de savoir que l'on possède un article dans un dossier, au cas où l'on aurait besoin d'un renseignement spécifique plus tard.
4. Prenez rendez-vous avec vous-même pour vos séances de lecture. Levez-vous 1/2 h plus tôt ou couchez-vous 1/2 h plus tard, ou lisez lors de vos moments de tranquilité (aux wc, dans le bain, dans une file d'attente ou en transport commun).
5. Ne jetez pas les livres de poche ; créez une bibliothèque tournante sur votre lieu de travail, par exemple dans le local de repos. Cela pourrait intéresser d'autres personnes.
6. Si votre enfant est réfractaire aux livres, consultez un libraire sympathique et bien informé, il pourra peut-être vous conseiller ou éveiller l'intérêt de votre enfant pour la lecture avec des livres bien choisis.

Lecture rapide
Lire rapidement est une question d'éveil d'esprit et d'entraînement.
1. Exercez-vous à vous concentrer sur une ligne entière et non sur un mot à la fois. Déplacez de plus en plus vite votre doigt ou marque-page sous chaque ligne pour empêcher votre esprit de vagabonder.
2. En lisant, marquez les passages à retenir avec un crayon ou un feutre fluorescent, ou notez les numéros des pages sur un signet ou une feuille glissée dans le livre.
3. Parcourez le texte des yeux rapidement et mémorisez seulement les mots essentiels (mots clés) à sa compréhension. Entraînez-vous à la fin du chapitre à visionner intérieurement ce que vous venez de lire, de façon à avoir une image résumant ce que vous avez lu.

HAUT

Professeurs

1. N'oubliez pas que les choses qui indisposent le plus les enseignants sont l'inattention, les bavardages en classe, les devoirs ''oubliés'' ou bâclés et les retards à répétition. Un élève cumulant plusieurs de ces défauts ne peut ensuite revendiquer indulgence et compréhension de la part de ses professeurs.
2. Si votre enfant dit : ''Le professeur me déteste'', ne le grondez pas. Peut-être sa remarque recouvre-t-elle un état permanent de conflit. Il vous appartient d'essayer de mieux comprendre ce qu'il en est. Certes, les enfants exagèrent souvent et certains professeurs sont très exigeants. Mais il peut y avoir des conflits de personnalité. Si c'est le cas, votre enfant à besoin d'aide.
3. N'interpellez pas un professeur à la sortie de ses cours pour lui parler d'un problème particulier. Demandez-lui d'abord un rendez-vous par lettre ou par un mot confié à votre enfant. Pendant l'entrevue, écoutez bien ses remarques avant de plaider la cause de son élève. Une fois la situation éclaircie, essayez de finir l'entretien en présence de ce dernier.
4. En aucun cas ne donnez tord au professeur en présence de l'enfant. Si les choses ne s'améliorent pas, vous pouvez évoquer le problème de façon confidentielle avec le professeur principal ou le directeur.

Retour vers menu Astuces HAUT Astuce suivante

 

 

| Accueil | Plan du site | Administration | Contact | Copyright © IPA Genève 2001 - ® Tous droits réservés. Dernière mise à jour le 01.04.2018